La Plate-forme économique africaine inaugurale

Une nouvelle structure pour renforcer l’axe économique et politique Sud-Sud a été lancée à Maurice le mois dernier. La Plate-forme économique africaine inaugurale (AEP), un programme de l’Agenda 2063, a réuni le président de l’Union africaine (UA), plusieurs Premiers ministres ainsi que des grandes personnalités du continent. L’AEP est une initiative menée par les Africains pour permettre aux Africains de tous les secteurs clés, de définir leur propre agenda, d’explorer les opportunités réalistes et globales du continent, aussi bien que les moyens de mettre en œuvre ce programme. Organisé par la Fondation de l’Union africaine, la Plate-forme économique africaine est un événement qui permet aux décideurs d’analyser les forces et les faiblesses des économies africaines et d’identifier les opportunités dans différents secteurs.

L’AEP a ouvert un dialogue entre le leadership politique africain, les chefs d’entreprise du secteur privé, les universités et les intellectuels. Toutes ces différentes parties prenantes sont essentielles à la conduite du programme de transformation économique. Le secteur privé joue un rôle clé dans l’investissement, l’industrialisation et le commerce intra-africain. Le secteur de l’enseignement supérieur offre un développement des compétences et constitue un lieu de recherche et d’innovation. Les gouvernements assurent la mise en œuvre de politiques fiscales et macroéconomiques et d’autres environnements de transformation économique.

L’idée d’une plate-forme économique axée sur l’Afrique découle de la nécessité de veiller à ce que les rencontres annuelles entre les décideurs africains et les chefs d’entreprise régionaux répondent aux principales priorités en matière de développement et de croissance de l’Afrique. Le lancement a porté sur les défis de l’emploi découlant de la déconnexion entre les compétences des jeunes diplômés et les besoins de l’Afrique en matière de croissance économique. La nécessité de développer une économie africaine intégrée pour permettre au continent de réaliser un potentiel de compétitivité plus forte dans l’économie mondiale était également en jeu. Le résultat de l’AEP inaugural, axé sur la coopération Sud-Sud, un engagement envers le Made in Africa et le commerce intra-africain, est de bon augure pour le continent.

Lors de ce Forum, des étapes mesurables à court et à moyen terme ont été établies par rapport à la promotion du commerce intra-africain axé sur les produits alimentaires et agricoles que le continent produit : le bétail, la volaille, le poisson, les fruits de mer, entre autres. Des stratégies ont été élaborées à la suite de la conférence, y compris la création d’un comité permanent mixte pour faciliter les relations commerciales, éliminer les obstacles à la circulation des biens et des services et promouvoir les efforts conjoints des centres financiers africains pour faciliter l’investissement. L’Afrique a besoin de 200 milliards de dollars par an au cours des quatre prochaines années pour atteindre ses objectifs, tandis que l’investissement direct étranger est de 60 milliards de dollars par an. La connectivité aérienne a également été revue, avec l’élaboration d’un plan directeur pour le continent africain en cours d’élaboration.

Le lancement de l’AEP a permis à des grands penseurs de se réunir pour discuter de la façon dont le continent peut exploiter ses vastes ressources pour améliorer le développement des peuples africains. Il est maintenant temps de proposer des plans concrets pour accélérer l’investissement et la compétitivité en Afrique. Le NEPAD a déjà été actif sur le front du Développement des compétences humaines dans le cadre de son programme Skills Initiative pour l’Afrique, lancé en avril. Le potentiel de la diaspora africaine pour participer à l’intégration et au développement de l’Afrique est un point que nous aborderons la semaine prochaine.

Published by

2 thoughts on “La Plate-forme économique africaine inaugurale

  1. L’initiative visant à la création de cette grande plate-forme est sans nul doute un élément indispensable de progrès en vue du travail en commun de tous ceux qui travaillent au développement du continent.
    Il restera à encourager son utilisation le pieux possible et le plus fréquemment.
    J.le M.

  2. L’initiative visant à la création de cette grande plate-forme est sans nul doute un élément indispensable de progrès en vue du travail en commun de tous ceux qui travaillent au développement du continent.
    Il restera à encourager son utilisation le mieux possible et le plus fréquemment.
    J.le M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *